Fond masculine

darragonDARRAGON RODDY
Né le : 31.08.1983 – à : ANNECY (74)
Club : DEFENSE 27E BCA ANNECY / SKI CLUB GRAND BORNAND
Comité : COMITE REGIONAL MONT-BLANC
Skis : SALOMON, Chaussures : SALOMON, Fixations  : SALOMON, Gants : ONE WAY, Lunettes : ONE WAY, Bâtons : ONE WAY,
Sponsor bandeau : LE GRAND BORNAND
Résultats et fiche FIS
Il est le seul médaillé olympique tricolore de l’histoire du ski de fond. Inconnu jusqu’à l’aube de la saison 2005-2006, jamais monté sur un podium en Coupe du monde, Roddy Darragon s’est découvert aux yeux de la France un certain 22 février 2006 sur les pistes de Turin où il est devenu vice-champion olympique de sprint libre derrière l’intouchable suédois Björn Lind, à tout juste 22 ans. L’année suivante, le Bornandin a tenté de confirmer, se classant notamment troisième d’une étape du Tour de Ski (épreuve de Coupe du monde annuelle se déroulant sur une dizaine de jours dans trois ou quatre pays alpins) mais la suite n’a pas été à la hauteur de ses espérances, enchaînant des problèmes dentaires puis de troubles du sommeil. Reparti sur de bonnes bases l’été dernier, le militaire réussit actuellement l’un de ses plus beaux hivers, en rentrant régulièrement dans le top 30 en Coupe du monde de sprint libre et marquant par la même occasion des points en vue du classement général. 11e à Quebec puis 20e à Canmore mi-décembre, « Rod » a tout juste eu le temps de rentrer du Canada pour accueillir Jimmy, son premier enfant qu’il a eu avec Emilie Vina, ancienne membre de l’équipe de France féminine de ski de fond. Huit ans après sa médaille olympique, il repartira l’an prochain pour un dernier hiver avec l’envie de briller à Sochi sur le sprint libre. Avant cela, il sera le favori du sprint des championnats de France.

duvillardDUVILLARD ROBIN
Né le : 22.12.1983 – à : ST MARTIN D HERES (38)
Club : DEFENSE EMHM / C.S NORDIQUE VILLARD DE LANS
Comité : CR SPORTS DE NEIGE DU DAUPHINE
Skis : ROSSIGNOL, Chaussures : ROSSIGNOL, Fixations : ROSSIGNOL, Gants : ONE WAY, Lunettes : ONE WAY, Bâtons : ONE WAY,
Sponsor bandeau : VILLARD DE LANS
Résultats et fiche FFS

 

gaillardGAILLARD JEAN MARC
Né le : 07.10.1980 – à : ANNEMASSE (74)
Club : DOUANES / PAYS ROCHOIS
Comité : MONT BLANC
Skis : FISCHER,
Chaussures : FISCHER, Fixations : FISCHER, Gants : SWIX, Lunettes : UVEX, Bâtons : SWIX,
Sponsor bandeau : PAYS ROCHOIS
Résultats et fiche FIS
C’est l’autre pilier des Bleus aux côtés de Maurice Manificat. Plus effacé que son cadet, calme par nature, il a néanmoins également un palmarès déjà bien rempli et n’est jamais bien loin des podiums en Coupe du monde de distance. S’il a souvent joué de malchance (chutes, crampes, problèmes d’altitude, problèmes de skis ou encore problèmes de dos comme lors des championnats du monde à Val di Fiemme fin février dernier), Jean-Marc Gaillard, révélé lors du 50km classique des Mondiaux de Sapporo en 2007 où il avait terminé 7e, a tout de même déjà remporté une épreuve de Coupe du monde, est monté sur six podiums en Coupe du monde, a raté trois fois pour quelques secondes un podium sur le général du Tour de Ski et a régulièrement terminé autour du top 10 du classement général de la Coupe du monde. Sélectionné lors des Jeux Olympiques de 2006 et 2010, le douanier de la Roche-sur-Foron devrait participer l’an prochain à ses troisièmes JO à Sotchi, sur une piste difficile et qui lui a convenu cet hiver lors des préolympiques (7e du skiathlon). Sacré deux fois vice -champion de France l’hiver passé en sprint libre et en skiathlon, champion de France de rollerski l’été dernier, « Jeanjean » sera l’un des hommes forts de la mass-start en style classique sur le site des Contamines.

magnificatMANIFICAT MAURICE
Né le : 04.04.1986 – à : SALLANCHES (74)
Club : DOUANES / SKI CLUB D’AGY
Comité : COMITE REGIONAL MONT-BLANC
Skis : FISCHER, Chaussures : FISCHER,
Fixations : FISCHER, Gants : SWIX, Lunettes : UVEX,Bâtons : SWIX,
Sponsor bandeau : LE GRAND MASSIF AGY
Résultats et fiche FIS
C’est l’un des hommes forts de l’équipe de France. Depuis que Vincent Vittoz a mis un terme à sa carrière, à l’issue de l’hiver 2011, Maurice Manificat est devenu le leader des Bleus. Naturellement. L’autre pilier tricolore, Jean-Marc Gaillard étant plus effacé. Solide depuis les catégories jeunes, médaillé par équipes lors des Mondiaux juniors, le Haut-Savoyard d’Agy s’est rapidement révélé au plus haut niveau. Auteur d’un premier podium en Coupe du monde en relais à la Clusaz en décembre 2008, il devenait champion du monde espoirs quelques semaines plus tard à Praz-de-Lys, à deux pas de chez lui. L’hiver suivant, « Momo » entrait dans le monde restreint des Bleus vainqueur d’une Coupe du monde individuelle. Le douanier s’imposait effectivement à Lahti à la fin de l’hiver, quelques semaines après avoir participé à ses premiers Jeux Olympiques à Vancouver où il a notamment pris la 6e place du 15 km libre et a terminé au pied du podium avec le relais tricolore. Depuis, le Montblanais fait partie des meilleurs mondiaux et est régulièrement à la lutte pour le podium sur les épreuves de distances. Son dernier fait d’arme ? Sa victoire au Canada fin décembre, sur la poursuite de Canmore. Victime d’une blessure au genou, il a ensuite été contraint au repos forcé et a dû mettre une croix sur ses ambitions de classement général. De retour en forme à quelques jours des championnats du monde, son deuxième objectif majeur de l’hiver, il était l’un des favoris du 15 km libre mais victime d’un mauvais choix de glisse, le Haut-Savoyard n’a jamais pu rivaliser avec les meilleurs et à dû se contenter d’une 18e place. Régulièrement en forme en fin de saison, il sera candidat certainement aux podiums aux Contamines.

perrillatPERRILLAT COLLOMB CHRISTOPHE
Né le : 19.01.1979 – à : ANNECY (74)
Club : DOUANES / GRAND BORNAND
Comité : MONT BLANC
Skis : SALOMON, Chaussures : SALOMON, Fixations : SALOMON, Gants : ONE WAY, Lunettes : ONE WAY, Bâtons : ONE WAY,
Sponsor bandeau : LE GRAND BORNAND
Résultats et fiche FIS
Dernier rescapé de la génération Vittoz, unique vainqueur d’un relais en Coupe du monde avec Alexandre Rousselet, Emmanuel Jonnier et Vincent Vittoz, en février 2004 à la Clusaz, Christophe Perrillat Collomb est le plus expérimenté de l’équipe de France. Marié à l’ancienne fondeuse Aurélie Storti et papa, le Bornandin de 34 ans, au départ de plus de 110 épreuves de Coupes du monde et absent du circuit mondial depuis mi-janvier, vit certainement l’une de ces dernières saisons au plus haut niveau. Sa victoire avec ses copains sur le plateau des Confins en 2004, à deux pas de chez lui, ses deux participations olympiques à Salt Lake City et Turin, sa huitième place en skiathlon en 2009 à Vancouver lors des préolympiques, sa victoire sur la Transjurassienne en 2010 ou celles sur le marathon de la Bornandine, la course populaire qui passe devant sa maison, sont les moments forts de sa carrière internationale qui pourrait se refermer à l’issue de l’hiver prochain où « Toro » comme on le surnomme tentera de se sélectionner pour ses troisièmes Jeux Olympiques où il pourrait viser le 15 km classique et le 50 km libre mass- start. A moins qu’il ne décide de mettre un terme à sa carrière plus tôt ? Double champion de France en titre de relais avec le comité Mont-Blanc et de skiathlon, le douanier tentera d’accrocher de nouveaux titres à son palmarès lors des championnnats de France. Spécialiste du style classique, il pourrait s’inviter aux premières loges lors de la mass start ou avec le relais.

Et encore

JULES LAPIERRE (jeunes)
Pour sa première année sur le Subaru Nordic Challenge, le circuit national de ski de fond, Jules Lapierre a impressionné. Déjà champion de France cadets l’hiver dernier en dominant de la tête et des épaules la catégorie, puis champion de France jeunes de rollerski fin août sur les pentes du Galibier aux milieu des meilleurs Français, le skieur du Ski Nordique Chartrousin a montré le bout de ses spatules à ses aînés, terminant régulièrement dans le top 5 national jeunes/juniors aux côtés de coureurs âgés de trois ans de plus que lui. Sélectionné sur les premières Coupes continentales de l’hiver, il a terminé premier de son année d’âge (1996). Passé à deux doigts d’une première sélection aux championnats du monde juniors, « Julo » a découvert un premier événement majeur mi-février lors du Festival olympique de la jeunesse européenne (FOJE) en Roumanie aux côtés de son copain de Villard-de-Lans Louis Schwartz et a notamment terminé 12e du 10 km libre. Bien entouré et prenant du recul par rapport à son sport, le Dauphinois, qui a des qualités physiques exceptionnelles, devrait continuer à progresser techniquement et musculairement et pourrait se sélectionner pour ses premiers Mondiaux l’hiver prochain. Avant cela, il voudra bien terminer la saison et chercher de nouveaux titres dans la catégorie jeunes après ceux remportés en rollerski l’été dernier puis en skiathlon mi-janvier.

RICHARD JOUVE (juniors)
Première année en équipe de France pour Richard Jouve qui a découvert l’an passé le circuit international à l’occasion des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse à Innsbruck dont il gardera forcément un bon souvenir même s’il espérait mieux en terme de résultats (23e du 10 km classique, 24e du sprint libre). Déjà solide en jeunes, vainqueur du classement général du Subaru Nordic Challenge l’an passé, le fondeur de Montgenèvre a encore progressé cette année, côtoyant tout au long de l’été ses aînés d’un an Clément Parisse, Mathias Dheyriat et Alexandre Pouye sous la houlette d’Olivier Michaud. Faisant partie du collectif des Alpes provençales entraîné par Thibault Chène, il bénéficie de l’émulation et de la dynamique au sein de l’équipe des AP. Vainqueur sur ses terres pour la première épreuve nationale de l’hiver, il a ensuite enchainé les Coupes continentales avec comme référence une sixième place lors d’un sprint en style classique début janvier. « Ritch » a également découvert les championnats du monde juniors et a participé au sprint classique où il a pris la 40e place des qualifications. Pas suffisant pour intégrer les quarts de finale… Mais le Haut-Alpin ne devrait pas en rester là et pourrait être à nouveau sélectionné pour ses seconds Mondiaux juniors l’an prochain où il souhaitera être au départ de plus d’épreuves et rentrer pourquoi pas dans un top 10. Avant de basculer vers sa dernière année juniors, Richard sera à suivre aux « France » et particulièrement lors du sprint libre où ses qualités d’explosivité peuvent lui permettre de monter sur la caisse.

ADRIEN BACKSCHEIDER
Il fait partie de la génération montante du ski de fond français aux côtés du Haut-Alpin Paul Goalabré ou du Jurassien Alexis Jeannerod, ses camarades de classe en fac de sport à Grenoble une fois la saison terminée. Ancien kayakiste, Adrien Backscheider s’est mis tardivement au ski de fond et a progressé rapidement. Sélectionné deux fois pour participer aux championnats du monde juniors, il est resté sur sa faim l’hiver dernier en passant à côté d’une belle performance, voire d’une médaille. Mais le fondeur de Gérardmer garde un très bon souvenir de son hiver 2011 où il a enchaîné les victoires sur le circuit continental et a remporté le classement général juniors OPA (organisation des pays alpins). Médaillé de bronze lors des championnats de France de rollerski l’été dernier, pour sa première sortie chez les seniors, le Vosgien a donné le ton. S’il souhaite continuer à faire ses gammes sur le circuit continental, il a pu découvrir la Coupe du monde cet hiver lors du 15 km classique mass-start de la Clusaz. Une première sortie réussie puisqu’Adrien terminait 35e et troisième tricolore, à moins d’une minute de la victoire. Qualifié pour ses premiers championnats du monde espoirs aux côtés de skieurs âgés de deux ans de plus, il a pris la 22e place du skiathlon et s’est classé 31e du 15 km libre. Aux Contamines, « Back » souhaitera terminer l’hiver de belle manière. Pour partir sur de bonnes bases pour le suivant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>